Passer directement au contenu

Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

En savoir plus
Vernissage

Le passé colonial du Luxembourg

Le Luxembourg a-t-il un passé colonial ? La plupart des Luxembourgeois répondrait très clairement que non. Certes, l’État luxembourgeois n’a jamais été une puissance coloniale. Mais est-ce aussi simple ? Le Musée national d’histoire et d’art (MNHA) se penche sur la question.

  • Gratuit

L’idéologie coloniale, qui repose sur le principe d’inégalité entre Européens et colonisés, n’a pas épargné le Luxembourg, imprégnant la mentalité de sa société mais aussi sa politique, son économie et sa culture du milieu du 19e siècle jusqu’aux années 1960. Depuis le milieu du 20e siècle, les théories de races qui visaient à discriminer certaines populations pour légitimer la suprématie de l’homme blanc n’ont plus aucun fondement scientifique et sont totalement réfutées.

Si le Luxembourg n’a jamais exercé d’autorité politique sur un territoire d’outremer ou sur ses populations, nombre d’hommes et de femmes du Grand-Duché ont émigré aux 19e et 20e siècles pour s’établir et travailler dans les colonies d’autres pays européens. Ainsi, près de 600 Luxembourgeois vivaient au Congo belge peu avant la proclamation de l’indépendance de la République démocratique du Congo en 1960. Ces Luxembourgeois et Luxembourgeoises ont participé à la conquête, l’exploitation et l’évangélisation des différentes colonies, tout comme au commerce meurtrier du caoutchouc rouge au Congo belge et à la soumission de sa population sous la coupe du Roi des Belges Léopold II (1885-1908) - chapitre de l’Histoire tristement célèbre pour le degré d’atrocités infligées sous le régime colonial.

La nouvelle exposition du MNHA offre un aperçu sur ce pan moins connu de l’histoire du Grand-Duché. En faisant parler les faits et en présentant plusieurs parcours de vie, le MNHA tente d’illustrer la complexité des relations coloniales, qui se font encore ressentir de nos jours.