Acceptez-vous l'utilisation de cookies pour vous assurer une meilleure expérience sur notre site web ?

En savoir plus
Renc’Art

Billet de 10 francs à l'éffigie de Paul Eyschen (1940)

En complément aux traditionnelles visites régulières, «Renc‘Art» propose d‘explorer tous les mois une oeuvre en particulier, et ce endéans 20 minutes. Par-delà une analyse détaillée de l‘objet d‘art, ce coup de projecteur vise à engendrer un regard toujours neuf sur les collections nationales et, par là même, à en stimuler la réception.

Cette formule est déclinée huit fois par mois, les mardis midi à 12h30 et les jeudis soir à 19 h, et chaque semaine, l‘oeuvre sélectionnée est expliquée en une des quatre langues suivantes: français, allemand, anglais et luxembourgeois. Entrée libre pour ces visites.

DateHoraireLangues
  • FR
  • DE
  • DE
  • EN
  • EN
  • LU
  • LU
  • Gratuit

En 1940, le gouvernement luxembourgeois décide d’honorer la mémoire de Paul Eyschen (1841-1915), qui fut – et qui détient toujours – le record de longévité au poste de Premier Ministre (durant 27 ans de 1888 à sa mort, en 1915), en apposant son portrait sur les futurs billets de 10 francs. Imprimés à Leipzig, les billets ornés de l’effigie de l’ancien ministre et de sa signature sont en luxembourgeois et, au revers, évoquent directement Jean l’Aveugle en reprenant sa devise « Ich dien » et l’écu luxembourgeois surmonté d’un heaume, qui figurait déjà sur les pièces en argent de 10 francs émises en 1929.

Le 10 mai 1940, le Luxembourg est envahi par l’armée allemande. Fournis en septembre, ces billets ne furent jamais mis en circulation. La plus grande majorité de ces exemplaires, qui n’ont donc jamais circulé, sera détruite par les troupes du IIIe Reich dans les hauts-fourneaux de l’usine de Schifflange. Seuls quelques-uns auraient échappé à cette destruction, faisant de ces billets les pièces parmi les plus rares de notre collection.