Le commanditaire Guillaume II

Le 7 octobre 1840, Willem Frederik George Lodewijk van Oranje-Nassau (1792-1849) accède au trône néerlandais. En 1830, la Belgique s'était séparée des Pays-Bas. Son indépendance est confirmée au Congrès de Londres de 1839. Guillaume II (1840-1849) reprend ainsi un royaume réduit dans les frontières actuelles. Lors de son avènement au trône, il devient en même temps grand-duc de Luxembourg.

En tant que grand-duc de Luxembourg, Guillaume II accorde à ses sujets de plus grandes libertés politiques et économiques. Il donne le self-government aux Luxembourgeois qui mettent dès lors en place les structures de leur État. En 1841, il fonde l'Ordre de la Couronne de Chêne au Luxembourg. En 1848, il octroie au Grand-Duché sa première Constitution - libérale.

Au cours de son règne, Guillaume II se rend cinq fois au Luxembourg. Ces voyages ont aussi une motivation privée, car il fait l'acquisition de plusieurs domaines au Luxembourg. Parmi eux se trouvent les domaines de Berg et de Fischbach, tout comme les forêts et les ruines de Larochette (Fels) et de Grünewald.

Grand collectionneur, Guillaume s'intéresse dès son adolescence à l'art avec passion. Au début, il acquiert essentiellement des tableaux anciens, allant des primitifs flamands aux grands maîtres des XVIe et XVIIe siècles, notamment des œuvres de Léonard de Vinci, Raphaël, Michel-Ange, van Dyck, Rubens et Rembrandt. Plus tard, il y ajoute des œuvres de peintres contemporains, tels que Wijnand Nuijen, Andreas Schelfhout et B.C. Koekkoek.

Après la séparation définitive de la Belgique des Pays-Bas en 1839, Guillaume déménage sa collection d'art de Bruxelles à La Haye. C'est là qu'il fait construire, dans l'unique dessein d'héberger ses œuvres d'art, une nouvelle aile au Palais Kneuterdijk, la fameuse «Salle gothique» conçue sur le modèle de la galerie d'art Christ Church Hall à Oxford.

À sa mort, Guillaume II laisse des dettes considérables. Par conséquent, les héritiers décident de vendre son impressionnante collection d'art. À la suite de la vente aux enchères, qui a lieu le 12 août 1850 à la Salle gothique à La Haye, sa collection est dispersée à travers l'Europe toute entière.