Le château de Larochette, sujet de prédilection

Les ruines du château de Larochette, situées sur un promontoire du Grés de Luxembourg, dominent d'environ 150 m la vallée de l'Ernz Blanche, un confluent de la Sûre. L'accès de l'éperon traverse une vaste basse-cour protégée par une fortification de terre. Le château principal, construit en pierre de taille est entouré d'une enceinte qui, aujourd'hui, est en grande partie détruite. Un profond fossé, partiellement d'origine naturelle, partage le château en deux parties. Sur l'extrémité du promontoire, les restes de plusieurs demeures seigneuriales attestent la qualité de l'architecture d'apparat de ce château.

Les seigneurs de Larochette apparaissent vers la fin du XIIe siècle, notamment comme bannerets de la Maison de Luxembourg. Vers la fin du XIVe, on compte cinq demeures seigneuriales dans l'enceinte du château. La construction de la Maison de Hombourg se situe autour de 1350, comme conséquence de l'alliance des frères Frédéric et Conrad, seigneurs de Hombourg, avec les sœurs Irmgard et Mathilde de Larochette. La Maison de Créhange, à son tour, fut érigée vers 1385. À la fin du XVIe siècle, le château devenait la proie des flammes et se trouve depuis lors à l'état de ruine. Les restes des différentes phases de construction, en première ligne la maison de Hombourg et la maison de Créhange de 1384 sont reconnaissables dans l'œuvre que le MNHA souhaite acquérir.

En mai 1845, Guillaume II fait l'acquisition du château ainsi que des forêts environnantes pour 117.700 Francs, soit 50.000 Gulden. Moins d'un mois plus tard, il décide de passer commande auprès du peintre Koekkoek.

Le château de Larochette (Fels) devait être un sujet très apprécié du peintre, car il l'a représenté au moins dans deux esquisses et un lavis (qui est dans les collections du MNHA), avant les deux grandes peintures à l'huile.

Le lavis de 1845 dut probablement servir de modèle au tableau final de 1848, comme on peut le voir non seulement dans la représentation du château, mais aussi dans l'emplacement des maisons à droite au pied de la colline, la flèche de la tour de l'église, mais aussi la grange à l'avant-plan du paysage. Ci-dessous, une autre vue du château réalisée en 1847 et appartenant à un collectionneur privé.