Historique des bâtiments

L'idée d'un musée public au Luxembourg remonte à la fin du XVIIIe siècle. En 1845, des historiens et archéologues luxembourgeois ont fondé la Société pour la Recherche et la Conservation des Monuments Historiques dans le Grand-Duché de Luxembourg. Cette Société prenait soin d'une collection d'antiques, constituée précédemment dans le cadre de l'Athénée Grand-Ducal. En 1868, un arrêté royal fonda l'Institut Grand-Ducal, comprenant notamment une section historique, chargée de la conservation des collections archéologiques et historiques.

1845-1922 | Des collections sans musée

Des collections numismatiques d'abord, archéologiques et historiques ensuite sont constituées à partir de 1845 par la Société pour la conservation et la restauration des monuments historiques, qui devient en 1868 la Section Historique de l'Institut Grand-Ducal. Celle-ci ne cesse de proposer au gouvernement de mettre ses collections à la disposition d'un nouveau musée à construire, une idée qui restera longtemps en vain.

Entre 1893 et 1922 plusieurs projets sont mis en place, incluant pour certains les collections d'art de la Ville de Luxembourg. Comme leur financement n'est pas assuré, aucun de ces projets ne verra le jour.

1922-1939 | Du projet au musée

En 1922 l'État achète enfin la maison Collart-de Scherff au Marché-aux-Poissons pour en faire un musée. Les travaux de transformation commencent deux ans plus tard. Retardés par des problèmes de financement, ils ne seront cependant achevés qu'en 1939 pour la célébration du centenaire de l'indépendance du Luxembourg. Il aura fallu attendre un siècle pour que le Grand-Duché indépendant ait un musée !

La Deuxième Guerre Mondiale éclate avant l'inauguration du musée. Les collections - à peine installées - doivent être mises en sécurité.

1940-1946 | Du Landesmuseum Luxemburg aux Musées de l'État

L'occupant nazi développe des plans ambitieux dans le cadre de sa politique de germanisation. Le musée doit devenir une vitrine de la culture germanique et du « Volkstum » allemand. L'agrandissement  considérable des bâtiments prévu par les dirigeants nazis est cependant empêché par le cours de la guerre et à partir de 1943, les collections doivent être déposées en lieu sûr.

À l'issue de la guerre, la plupart des collections rentrent indemnes au Musée qui ouvre ses portes au public en 1946.