Du nouveau à propos du tableau d'André Fougeron Le 18 mars 1871, l’enterrement du fils de Victor Hugo

    Category:
  • Conférence
  •  :
    • 17.11.2016 - 18:00 > 20:00 - FR

 

L'œuvre représente deux événements qui coïncident : le cortège funèbre de Charles Hugo (1826-1871), fils d'un écrivain bourgeois et révolutionnaire en même temps, et la proclamation du régime de la Commune de Paris. Magnifié par le peintre, le peuple parisien insurgé contre l'ennemi extérieur, les Allemands, et intérieur, le régime conservateur au pouvoir, salue avec respect la figure de Victor Hugo, père de famille éprouvé, figure tutélaire d'une République démocratique et fraternelle à construire.

La conférence du professeur Frank Wilhelm se propose de revisiter ce tableau grand format (3,46 m x 5,47 m) daté de 1952 en prenant comme point de départ la lecture qu'en fait Bernard Ceysson, critique d'art français et galeriste de renom. Il insiste sur l'idée qu'André Fougeron (1913-1984) était un artiste autodidacte inscrit au PCF, résistant à l'occupant nazi, opposé à la peinture académique. Dans son œuvre se mélangent le « réalisme socialiste », la photographie ou encore la bande dessinée : il se méfie de l'art abstrait. Le tableau serait le reflet des luttes politiques du début des années 1950, où les couches populaires cherchaient à contrecarrer l'hégémonie du capitalisme. Sans renier cette vision marxiste de l'histoire sociopolitique récente, on peut tenter de commenter cette toile en s'interrogeant sur la filiation de modèles graphiques détectables ici, sur les citations littéraires et sur une signification maçonnique que l'on pourrait attribuer à certains symboles, sans négliger des éléments implicites en relation avec le Grand-Duché de Luxembourg.