Anne Cartier-Bresson La photographie des origines au début de l’époque moderne

    Category:
  • Conférence
  •  :
    • 04.03.2015 - 18:30 > 20:00

La pratique de la photographie s'effectue en un double mouvement : le temps de la prise de vue se prolonge dans l'obscurité du laboratoire par la réalisation du tirage final. Les représentations de ces deux phases caractéristiques de l'ensemble des techniques photographiques nous révèlent des continuités ou des ruptures dans une histoire matérielle en constante évolution, dont les répercussions sont décisives sur les usages esthétiques et sociaux du médium.

Difficile à obtenir, fruit d'un labeur et d'un savoir-faire spécifique, l'image photographique argentique de l'époque artisanale est étroitement liée aux sciences expérimentales et aux applications pratiques des découvertes de la chimie et de la physique dans le domaine des liants, des émulsions ou des supports.

D'abord produite par des amateurs éclairés, la photographie va devenir un commerce fructueux sous le Second Empire. Dès la deuxième partie du XIXe siècle, soit une trentaine d'années après la date officielle de l'invention, de très nombreux procédés ont déjà vu le jour.

Cette conférence retracera ces principaux modes de production des images et leur incidence sur l'analyse des oeuvres dans les collections.

Anne Cartier-Bresson, conservatrice générale du patrimoine, est directrice de l’Atelier de Restauration et de Conservation des Photographies de la Ville de Paris (ARCP) et responsable de la section Photographie du Département des restaurateurs de l’Institut national du patrimoine (Inp). Elle est l’auteure de nombreuses publications et a dirigé Le Vocabulaire Technique de la Photographie (2008).