L’or de la Moselle Le trésor romain de Machtum, un cadeau impérial

    Category:
  • Exposition
  •  :
    • 10.10.2008 - 18.01.2009

En avril 1958, des travaux de dragage dans la Moselle, entre Ahn et Machtum, ont mené à la découverte d'un grand nombre de monnaies en or. La nouvelle s'est vite répandue et a déclenché une véritable ruée vers l'or. De nombreuses monnaies ont été immédiatement vendues, notamment aux enchères à Amsterdam et en Suisse, et sont ainsi parvenues jusqu'à Boston, d'autres appartiennent, encore de nos jours, à des particuliers qui avaient jadis participé à la découverte.

Ce n'est que beaucoup plus tard qu'on a pu se rendre compte qu'un des plus grands trésors de l'Antiquité tardive, constitué d'au moins 100 monnaies en or, avait été découvert à Machtum. A l'occasion du cinquantenaire de sa découverte et après des investigations poussées, ce trésor unique a enfin pu être reconstitué. La comparaison avec d'autres trésors de cette époque présentés dans l'exposition permet de le situer dans le contexte de la largitio, du cadeau impérial. Parmi les monnaies en or du trésor se trouvent en effet des médaillons d'une taille exceptionnelle, qui ont été remis par l'empereur à de hauts dignitaires civils et militaires à l'occasion des jubilées de son règne. Ils étaient considérés comme des distinctions exceptionnelles et ont été soigneusement conservées par leurs propriétaires.

Cette cérémonie prestigieuse de la remise des médaillons avait lieu dans la résidence impériale de Trèves ou dans la villa impériale Konz, qui se trouvent à une vingtaine de kilomètres seulement du lieu de la découverte du trésor de Machtum. Après les vastes destructions liées aux incursions germaniques des années 352-355, la ville de Trèves et la région ont connu une nouvelle apogée, comparable à celle de l'époque constantinienne. En 367 après J.-C., Trèves est devenue résidence impériale des empereurs Valentinien Ier, Valens et Gratien. De fréquents séjours de l'empereur ont fourni à celui-ci l'occasion de distribuer régulièrement des donativa. L'atelier monétaire de Trèves, dont le fonctionnement était étroitement lié aux besoins de la cour impériale, comptait alors parmi les plus importants de l'empire. Des prêts provenant du Rheinisches Landesmuseum à Trèves donnent un aperçu de la vie quotidienne dans la résidence impériale. De précieux récipients en verre et d'autres objets provenant de tombes au Grand-Duché de Luxembourg montrent la présence de soldats germaniques au service de l'armée impériale.

Le cadeau impérial (donativum) était constitué d'objets en métal précieux. À côté de monnaies et de médaillons en or et en argent, ces dons étaient constitués de plats et de lingots en argent, ainsi que de bijoux en or. Dans tout l'Empire romain, nous ne connaissons qu'une douzaine de trésors comparables à celui de Machtum, datés entre 272 et 426 après J.-C. Grace au concours exceptionnel du Cabinet des Médailles de la Bibliothèque nationale de France et du Kunsthistorisches Museum de Vienne, ainsi que des Musées d'Arras, d'Augst, de Berlin, de Bonn, de Boston, de Bruxelles, de Genève, de Halle, de Mayence, de Munich, de Rhenen, de Trèves et d'Utrecht, ces trésors ont pu être réunis pour la première fois dans le cadre d'une exposition. L'argenterie provenant de Munich et d'Augst y côtoie le médaillon d'Arras, le plus spectaculaire de l'Antiquité tardive, ainsi que le plus lourd médaillon romain, avec un poids de 472 g, provenant du trésor de Szilágysomlyó en Roumanie. Ce trésor, ainsi que celui de Velp (Pays-Bas), reflètent des paiements de tribut des empereurs romains aux princes francs et goths.

Les propriétaires des donativa en or et en argent occupaient des fonctions importantes au sein de l'armée romaine et étaient souvent d'origine germanique. L'empereur devait s'assurer de leur loyauté par la distribution régulière de médaillons en or. A ce groupe de privilégiés appartenait sans doute aussi le propriétaire du trésor de Machtum, qui a sombré en 375 après J.-C. dans la Moselle dans des circonstances inconnues.